en liens, les prières pour les trépassés:

office des agonisants

grande prière pour tous les morts

Office des funérailles

office du 40è jour de l'entrée dans la lumière 

Eucharistie du 40è. jour

 

Prier pour les défunts

Christ est ressuscité des morts,
Par la mort il a vaincu la mort,
A ceux qui sont dans les tombeaux
Il a donné la vie !

Pourquoi prier pour les morts? Quand nous franchissons les portes de la mort, nous avons la certitude d'aller à la rencontre de la lumière. Cette lumière est la vie en Dieu, en "le Logos est la vie, et la vie est la lumière des hommes". -Jn 1,4-5- 

Nous avons bien conscience que le plus saint d'entre nous n'est pas à la hauteur de la sainteté du Tout-Autre. le poids de la chair, nous distrait de la vraie vie, la vie en Christ. Nous avons en Eglise essayé de nous tourner vers Dieu (metanoïa), toutefois le monde ne nous a pas abandonné: notre vie spirituelle a été rythmée par la tension vers le Royaume et l'emprise du monde.

Pour recevoir la lumière éternelle et nous approcher du Saint, il est donc nécesssaire de nous "purifier" (sanctifier) en déposant ce qui appartient au monde du péché (dans le sens du péché d'Adam, tout ce qui nous sépare de la Source de vie). Le grand Origène dit qu'à notre mort, l'âme doit abandonner les charges inutiles, progressivement, comme à des postes de douanes, jusqu'à la balance du justice penche à sa faveur.

                                       

La tradition orthodoxe, considère des "étapes" à la montée vers Dieu, elle demande aux fidèles de prier plus particulièrement pour les morts pendant quarante jours, surtout le 9è et 40è. Ainsi elle accompagne le défunt pour la rencontre  décisive avec son créateur. Avec la liturgie et la prière privée, l'Eglise prie son Seigneur pour accompagner les siens, et les autres, afin que lui, par sa grâce prévenante, il prépare les âmes à découvrir les abîmes de miséricorde du Père céleste et aller librement vers la vie éternelle en se tournant encore, et encore, vers Dieu et qu'au jugement elles se présentent pures et entendent la parole divine: "Venez à moi". 

L'âme du défunt ne peut changer d'elle même dans l'autre monde, ni acquérir ce qu'elle n'avait pas dans la vie terrestre. Il lui faut une aide extérieure, qu'elle reçoit en premier lieu du Sauveur du genre humain, qui jadis descendit par la croix dans les enfers  mais qui est toujours vivant dans l'Eglise.

Il est la  tête de l'Eglise, qui constitue son Corps et dans lequel est rétablie l'unité de la nature humaine blessée par le péché. Ceci s'accomplit par l'union avec Dieu le Père dans l'incarnation du Fils de Dieu, sa mort et sa résurrection. C'est pourquoi notre Sauveur a prié ainsi : Que tous ceux qui croient en moi, soient un, comme toi, Père, tu es en moi et moi en toi, qu'eux soient un en nous.  -Jn.17,21-
Dans cette unité mystique et parfaite, s'accomplit le mystère de l'enrichissement et du renouveau de l'âme du défunt, par la volonté du Christ Sauveur, dans la richesse spirituelle de l'Eglise et de ses Saints.

Certains pensent naïvement que les prières pour les défunts  ont comme but de rendre Dieu plus miséricordieux, de le disposer au pardon des péchés, comme si le Seigneur avait besoin de nos supplications pour aimer sa création. Votre Père sait bien ce qu'il vous faut, avant que vous le Lui demandiez (Matth. 6,8) dit Jésus.  
Le Père de tous nous aime, bons et mauvais, bien plus que nous sommes capables de le comprendre.


Nos prières à l'Eglise pour les défunts ne rendent pas Dieu plus miséricordieux en changeant sa justice, mais changent pour le mieux les âmes de ceux pour qui l'on prie. (la justice de Dieu, c'est son amour des hommes).

Même la prière privée, grâce à la foi de celui qui prie, ainsi que son amour vers le défunt, constitue indubitablement une force régénératrice pour celui-ci, qui se rapproche du mystère de Dieu.

Les âmes des défunts sont purifiés après la mort par la force des prières qu'on fait pour elles.
La prière de l'Eglise, au ciel et sur terre, enrichit l'âme du défunt de ce qu'elle ne possède pas en quantité suffisante et ne peut acquérir s'il n'a pas vécu en enfant de lumière: la connaissance du Christ sauveur, l'espérance dans le Sauveur, l'amour envers lui, la foi dans la miséricorde, la conscience du péché, l'élan vers son créateur.  De tels sentiments, puisés dans les prières de l'Eglise, rapprochent le défunt de Dieu et adoucissent son sort outre-tombe. Même les justes ont besoin de déposer les charges inutiles au royaume céleste. Après les 40 jours, notre prière confiante pour nos défunts s'élève en action de grâces de la mémoire éternelle dans le paradis de la joie.


L'âme elle-même doit prendre part à son changement en mieux, ne serait-ce que dans une infime mesure. Cependant, toutes les âmes ne répondent pas elles-mêmes aux prières de l'Eglise pour elles. Les plus justes commencent à prier plus rapidement et plus volontiers avec ceux qui prient pour elles.

Celles éloignées de Dieu par le péché et le manque de foi se soumettent avec plus de difficulté à la force régénératrice de ces prières.

Si l'âme reste entièrement insensible et ne peut ni ne veut prier avec l'Eglise, nos prières pour elles deviennent alors insensées. Pourtant nous exerçons sans relâche notre prière pour tous les défunts sans distinction, les confiant à la miséricorde divine qui seule connaît ce qui il y a dans le cœur de l'homme.  L'amour est déraisonnable.


Les âmes des saints et des justes dans l'Eglise des cieux ainsi que les parents défunts qui nous aiment, prient pour nous (parabole du riche et de Lazare) de la même façon que nous aussi nous prions pour eux.

La communion de prière entre vivants et défunts ne cesse jamais.
C'est dans le mystère de la communion au Corps et au Sang du Christ que nous puisons la force maximale de la grâce : Celui qui mange ma Chair et boit mon Sang demeure en moi et moi en lui. Telle est la promesse du Sauveur. Et c'est dans cette unité très douce  de la communion des saints en lui que le Christ purifie, lave, orne, émonde, raisonne et illumine l'âme de celui qui l'aime, le faisant participer à sa divinité par le don de l'Esprit Saint.

                                           

       

 

Nous prions pour les morts parce que nous les aimons.

Eux prient aussi pour nous, car le passage de la mort à la vie n'efface pas l'amour.

prière pour les morts