L'Eglise copte orthodoxe française

 

Le 2 juin 1974, pour répondre aux besoins des coptes émigrés, Sa Sainteté Shénouda III, Pape et Patriarche d'Alexandrie sortit deux moines du monastère de saint Bishoï du wadi Natroum pour servir en Europe occidentale. Le moine Marcos fut ordonné évêque de Toulon-Marseille et le moine Athanasios chorévêque.

Des communautés d'origine égyptiennes furent organisées d'abord en France à Paris  et Marseille. Le siège de l'évêché fut érigé et construit à Toulon/ Le Revest-les-Eaux avec une église dédiée  à Marie Théotokos sous le vocable de l'apparition de la Mère de Dieu à Zeitoun.

 

Devant la nécessité d'une pastorale adaptée pour les occidentaux,  le Pape et patriarche décida le 18 juin 1994 de créer en France un diocèse ayant vocation à devenir l'Eglise locale du patriarcat d'Alexandrie. Il signa un protocole d'institution et éleva abba Marcos à la dignité de métropolite et ordonna abba Athanasios, évêque.      

 

                                                                     

                                                                                                

                                              "Charte pour l'Eglise Copte Orthodoxe Française

  Cette charte détermine l'ordonnance de l'Eglise copte orthodoxe française envers le Patriarcat copte orthodoxe d'Alexandrie

 

1. de l'Eglise copte orthodoxe française (ou de France)

 

 

 

 2.  une Eglise locale et un Diocèse

 

 

 

 

3.  de la Foi

 

 

4.  du Territoire

 

 

5. de l'Ordinaire

 

 

 

6. du Saint Chrême

 

7. des diptyques

 

 

8. de l'Ordo

 

 

9.

 de l'évêque vicaire

 

 

 

 10.1

de l'évêque d'un autre diocèse

 

 

 

10.2.

de l'Eglise copte

orthodoxe en France

 

 

11.du conseil inter-épiscopal

 

 

 

 

12. coopération de ministères

 

 

13. de l'enseignement

 

 

 

 

14. de la vie monastique

 

 

 

 

15. titulature

.

1.L'Eglise copte orthodoxe française est une Eglise locale, fondée sur la foi et la tradition  de l'Eglise apostolique, appelée à la restauration de l'Orthodoxie pour les français avec pour objectif de donner un puissant témoignage de la foi et de la tradition orthodoxe au sein d'une société de plus en plus sécularisée.

 

2.L'Eglise copte orthodoxe française forme un diocèse du Patriarcat copte orthodoxe d'Alexandrie, soumise au Pape et Patriarche d'Alexandrie et au Synode de l'Eglise copte orthodoxe. Ce diocèse est inséparable du Patriarcat copte orthodoxe d'Alexandrie.

 

3.L'Eglise copte orthodoxe française confesse la même foi que l'Eglise copte orthodoxe et rejette en la matière tout ce que rejette l'Eglise copte orthodoxe.

 

4.La juridiction canonique de l'Eglise copte orthodoxe française s'applique au territoire de la République Française.

 

5.Le Métropolite de Toulon sera l'évêque ordinaire du diocèse. Il recevra la consécration des mains du Pape et Patriarche d'Alexandrie et sera membre du Saint Synode du Patriarcat copte orthodoxe d'Alexandrie.

 

6.Le Saint Chrême sera reçu du Pape et Patriarche d'Alexandrie.

 

7.Le Pape et Patriarche d'Alexandrie sera nommé dans les diptyques de l'Eglise dans tous les  offices liturgiques.

 

8.L'Eglise copte orthodoxe de France utilisera les livres liturgiques et observera les carêmes et fêtes acceptés dans l'Eglise copte orthodoxe.

 

9.Si les besoins de l'Eglise locale requièrent l'ordination d'un évêque vicaire, le métropolite de Toulon proposera  au Pape et Patriarche d'Alexandrie et au Saint Synode, les noms des candidats compétents pour examen.

Le Pape et Patriarche d'Alexandrie procédera à toutes ordinations à l'épiscopat.

 

10.1.Le Pape et Patriarche d'Alexandrie se réserve le droit de désigner des évêques pour les communautés coptes orthodoxes [égyptiennes] en France, toutefois leur juridiction ne sera pas étendue sur l'Eglise copte orthodoxe française qui est et demeure sous la directe attention du Pape et Patriarche d'Alexandrie et du Saint Synode de l'Eglise copte orthodoxe.

 

10.2.Selon cette charte, l'Eglise copte orthodoxe en France concerne les égyptiens d'origine, ceux qui sont nés de mariage entre égyptiens et français et leurs enfants. Peuvent s'y agréger des français qui souhaitent être reçus dans l'Eglise copte orthodoxe.

 

11.Un conseil permanent sous la présidence commune du métropolite de Toulon et de l'évêque copte orthodoxe résidant en France, examinera tous les chemins d'une mutuelle coopération sur tous les points d'activité. Le pape et Patriarche d'Alexandrie, s'il le juge nécessaire,  prendra  lui-même la présidence de ce conseil ou désignera un autre métropolite ou évêque non résidant en France pour ce faire.

 

12.Dans les lieux ou l'une ou l'autre des Eglises ne peut pas assurer un soin pastoral et sacramentel à ses membres, il sera possible aux fidèles d'une des deux communautés de s'adresser à l'autre.

 

13. Les Instituts de théologie, séminaires et écoles de l'Eglise copte orthodoxe  française seront sous la présidence du Pape et Patriarche d'Alexandrie. Des enseignants pourront être désignés parmi les diplômés de l'Institut Alexandrin de Théologie  du Caire.

 

14. L'érection et l'établissement de monastère s'effectueront avec l'autorisation du Pape et Patriarche d'Alexandrie qui en toutes circonstances demeure la tête de tous monastères de moines et moniales en France. Les fidèles de l'Eglise copte orthodoxe de France ont vocation à être admis dans tous les monastères de l'Eglise copte orthodoxe, sous réserve de l'accord de l'autorité du monastère d'accueil.

 

15.Pour tous les actes officiels et légaux, le nom complet de l'Eglise copte orthodoxe française  sera:

 

Patriarcat Copte Orthodoxe

Siège apostolique de saint Marc

Eglise Copte Orthodoxe française

 

 

 

Cette charte a été signée en quatre exemplaires, au Caire le 18 juin 1994.

 

Signé:

Shenouda III, Pape d'Alexandrie

               Co signataires:

Abba Marcos, évêque de Toulon

Abba Athanasios, chorévêque. "

 

 

 

Traduction non officielle de l'original en anglais:

Higoumène Elias-Patrick

 

 

La métropole copte orthodoxe de France est donc un diocèse à part entière du Patriarcat d'Alexandrie. Sa foi et son organisation canonique et liturgique sont celles de toute l'Eglise copte-orthodoxe. Les particularités pour faciliter la pleine adhésion des autochtones sont purement pastorales et ne portent pas sur les questions essentielles de la tradition alexandrine.

 

Le calendrier utilisé par la métropole de France est pour le cycle pascal celui dit "julien" en usage dans toutes les Eglises orthodoxes, et pour le cycle du sanctoral, le calendrier "grégorien" national.

 

A la demande expresse d'abba Marcos, sa Sainteté Shénouda III a autorisé l'usage d'une liturgie occidentale le 12 juin 2001. En raison d'abus dans certaines communautés mettant en péril l'unité de l'Eglise, cette autorisation fut levée par abba Marcos en 2006. 

A partir de ce moment la liturgie eucharistique de la métropole de France est exclusivement celle selon saint Basile, avec celle de saint Marc/saint Cyrille, et celle de saint Grégoire selon le cycle liturgique. Ces liturgies enracinées dans la tradition alexandrine sont tout à fait capables de nourrir et sanctifier les fidèles occidentaux pourvu qu'elles soient acclimatées.

 

Le protocole est en quelque sorte la constitution de la métropole de France. Il est susceptible d'être amendé pour tenir compte de la réalité de la vie. Ainsi Sa Sainteté abba Shénouda, outre l'autorisation d'usages particuliers, a béni pour la métropole l'ordination d'un prêtre d'origine égyptienne qui dirige une paroisse égypto-française.

 

La métropole de France a vocation à devenir une Eglise locale au sein du Patriarcat d'Alexandrie. La charte précise qu'il s'agit d'une restauration de l'Orthodoxie et non d'une nouveauté en Occident. Concrétement, cela veut dire que l'Eglise copte orthodoxe de France tient compte que sa mission ne s'exerce pas sur une terre vierge de christianisme, elle ne conteste pas la présence d'autres Eglises qui ont acquis une légitimité.  Son programme, par sa vie et son enseignement est d'amener les Eglises à la compréhension de l'orthodoxie et de les faire imager  quel pourrait être l'impact pour l'évangélisation un aggiornamento (mise en lumière) de leur sources orthodoxes. Dans l'attente, la métropole copte de France répond à la demande des fidèles qui ressentent le besoin de vivre en Christ selon la tradition et la spiritualité de la grande Eglise d'Alexandrie. Toutefois, elle considère qu'une grande partie du patrimoine chrétien de l'Occident est aussi le sien, pour les témoins d'orthodoxie évidents dans l'art, le culte, la spiritualité des pères de l'Occident et la littérature religieuse. Il ne doit pas être laissé de côté de façon à ce que les français coptes orthodoxes ne soient pas des étrangers dans leur propre pays.

 

 

                                                                                                                                                          E-P     

                                                              

 

 

Investiture épiscopale d'Abba Athanasios juin juillet 2013

 

Depuis l'entrée dans la lumière de notre très aimé métropolite abba Marcos le 11 mai 2008, abba Athanasios, son évêque auxiliaire a gouverné notre diocèse en qualité de locum tenans du siège.

Le 16 juin 2013, Sa sainteté abba Tawadros, Pape d'Alexandrie l'a intronisé en qualité d'évêque titulaire de l'Eglise copte française. 

                                                            

Le 13 juillet suivant, abba Athanasios fut installé sur son siège épiscopal à l'ermitage saint Marc à Toulon/Le Revest les eaux.

                                                 

Voici ci-dessous le décret patriarcal d'investiture.

Avec l'aide des écrits des pères, notamment de saint Irénée, je vous propose en notes quelques réflexions théologiques sur ces événements.

 

Dans la matinée du dimanche 16 juin 2013 (9 de Paoni 1723 de l'ère des Martyrs), jour béni de notre Seigneur, par la grâce de Dieu et sa providence, nous intronisons notre fils béni, rempli de vertus spirituelles et paré de compréhension, sagesse et connaissance des sujets spirituels 

                                                                 Sa grace l'évêque Athanasios

                                                       comme évêque de l'Eglise copte française. 

                                                           

A  la  cathédrale de Saint Marc au monastère Amba  Rweis  au Caire  par l'imposition de  mes mains, moi 

                     Abba Tawadros II, Pape d'Alexandrie et Patriarche de la prédication de Saint Marc,

118e successeur de Saint Marc dans la succession apostolique, (1)  et avec la participation de 75 de mes frères bien-aimés, les métropolites et évêques, membres du Saint Synode de la prédication de Saint Marc, qui avec moi, ont béni ce choix et imploré Dieu de mettre son Saint Esprit (2) dans son moine béni nommé :

Abba Athanasios

Evêque de l'Eglise copte française

avec la juridiction  sur l'Eglise copte française vivante dans la République Française dans toutes ses villes et villages, selon le protocole signé en 1994. (3)

Avec cette investiture épiscopale, il obtient la plénitude du sacerdoce; de sa bouche procède le pouvoir du Saint Esprit, l'imposition des mains et la consécration des prêtres et des diacres, avec tous les ordres, et de prendre soin d'eux, de les guider et de les garder, et de les tenir responsables de leurs actes. Il appartient à son autorité de consacrer des sanctuaires, des autels, des fonts baptimaux aussi bien que des églises ainsi que des vases sacrés et icones.

Il a le pouvoir de lier et de délier toutes choses suivant les enseignements de la Sainte Bible, des canons et des conciles de l'Eglise.(4)

 

 

Il est le régisseur de toutes les églises qui dépendent de son diocèse, responsable de l'âme de tout le peuple, pour servir leurs besoins spirituels et pour gérer avec sagesse leurs dons et offrandes. Il supervise et assure tout le travail éducatif et pastoral dans les paroisses afin qu'elles l'accomplissent correctement.

 

Aussi pour vous, coptes français bénis, clergés et fidèles, que la paix, la grâce et les bénédictions apostoliques soient en vous. Dieu a entendu vos prières  et vous a donné un diocèse et un évêque qui est notre bien aimé frère Abba Athanasios.

 

Il est votre père, votre archiprêtre, l'intendant de vos églises, (5)  auprès de qui vous chercherez la bonne direction dans vos préoccupations et vos problèmes, auprès de qui vous vous réfugierez lors de vos difficultés. Vous lui donnerez votre amour, votre confiance, vous vous rassemblerez autour de lui, écoutant toutes ses paroles  et lui serez obéissant.

Il vous fournira un enseignement divin, par sa parole, en privé comme en public, comme intendant de Dieu -Tit 1,7-car ses lèvres gardent la connaissance et vous devez suivre la loi de sa bouche -Mal 1,7-. (6)

Aimez votre évêque et soyez lui obéissant, soumettez vous et craignez le comme un père pour vous tous, un berger, un guide de Dieu, un guide que l'inspiration divine a révélé, "Obéissez à vos conducteurs et ayez pour eux de la déférence, car ils veillent sur vos âmes comme devant en rendre compte; qu'il en soit ainsi, afin qu'ils le fassent avec joie " -He 13,17-.  Comme notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ le dit à ses saints disciples : " Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m'a envoyé. " -Mt 10,40-

Fils bénis, vous devez l'accueillir avec amour et respect, l'accueillir comme des enfants qui accueillent leurs parents et reconnaître l'honneur spirituel qu'il a reçu et ne pas négliger vos obligations envers lui.

 

Rejoignez le dans la prière et assistez avec régularité dans les offices à l'église, écoutez ses sermons et partagez les saints Mystères. Ne négligez pas les actes de miséricorde, donnez  la dime, les prémices ainsi que vos vœux, "car c'est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir. " -He 13,16-

Nous demandons au Grand Berger des bergers de bénir votre évêque et de tous vous bénir.

 

Que les bénédictions du Seigneur viennent sur les enfants de l'obéissance. " Que tout votre être, l'esprit, l'âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l'avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !"  -1 Th 5,23- par les intercessions de notre Sainte Mère la Vierge Marie avec tous les anges, martyrs et saints.

 

A notre Dieu est due la gloire, l'honneur et l'adoration, maintenant et toujours et pour les siècles des siècles, Amen.

 

                                                                    +  Tawadros II, Pape d'Alexandrie et patriarche de la Prédication de saint Marc

NDLR:

1. "C'est par la succession épiscopale que la Vérité est venue jusqu'à nous, que la Tradition des apôtres est manifeste dans le monde entier; il n'y a qu'à la regarder dans toute l'Eglise, pour quiconque veut voir la vérité, car nous pouvons énumérer les évêques qui ont été institués par les apôtres et leurs successeurs jusqu'à nous".  Saint Irénée, contre les hérésies, (cité AH)

2. "C'est dans l'Eglise que Dieu a établi des apôtres, des prophètes, des docteurs et toute l'opération de l'Esprit <> car là où est l'Eglise, là est l'Esprit de Dieu; là où est l'Esprit de Dieu, là est l'Eglise et toute grâce. Et l'Esprit est vérité!". AH III,24

"La charge de l'évêque qui préside, dans l'Eglise, à toute opération de l'Esprit Saint, est elle-même une opération de l'Esprit, une fonction sacrée, une liturgie". AH III,3

3.  voir:  http://coptica.free.fr/eglise_copte_orthodoxe_de_france_152.htm

L'évêque est l'homme de l'Eglise. Saint Ignace d'Antioche dit: "là où est l'évêque, là est l'Eglise". Saint Cyprien, le pape de Carthage ajoute: "L'Eglise est dans l'évêque, comme l'évêque est dans l'Eglise".

4. voici dans "la Tradition Apostolique"  transmise par saint Hippolyte de Rome la prière d'ordination de l'évêque: "Dieu et Père de Notre Seigneur Jésus Christ, Père des miséricordes et Dieu de toute consolation, <> qui connaît toutes choses avant qu’elles soient, Toi qui a donné les règles (canons) de ton Eglise par la parole de Ta grâce <> répands la puissance de Toi, l’Esprit souverain que tu as donné à Ton Enfant bien aimé Jésus Christ, qu’Il a accordé aux saints apôtres qui ont fondé l’Eglise en tout lieu...

Accorde, Père qui connais les cœurs, à ton serviteur que tu as choisi pour l’Episcopat, qu’il fasse paître ton saint troupeau et qu’il exerce à ton égard le souverain sacerdoce sans reproche, <> qu’il offre les dons de ta sainte Eglise ; qu’il ait, par la force de l’esprit du souverain sacerdoce, le pouvoir de remettre les péchés suivant ton commandement; qu’il donne les parts selon ton commandement et qu’il délie de tout lien selon le pouvoir que tu as donné aux apôtres ; qu’il te plaise par sa douceur et son cœur pur, en t’offrant un parfum agréable, par Ton Enfant Jésus Christ, par qui à Toi gloire et puissance, honneur avec le Saint Esprit dans la Sainte Eglise maintenant et dans les siècles des siècles. Amen

Le pouvoir de lier et délier, comme tout acte de bonne administration de l'Eglise requiert deux vertus antinomiques: la prudence et l'audace. Ces deux vertus sont sous la protection de l'Esprit Saint. "L'Esprit rajeunit sans cesse le dépôt de la Tradition et il communique sa jeunesse à qui le reçoit." AH III 24. ; C'est une vie qui se propage, toujours identique à elle-même, et jeune précisément dans la fidélité à la source d'où elle a jailli, et le fleuve de vie prend les formes nécessaires à la vivification des âmes.

5. L'évêque est l'intendant du Christ, et la vertu propre à sa charge est la fidélité. Il est le dépositaire de la tradition, trésor de l'Eglise, sa mission est de garder et transmettre fidèlement le dépôt de la foi. "Car personne est au dessus du Maître et ainsi même le plus puissant en parole des chefs des Eglises n'enseignera une autre doctrine, ni le plus infirme en parole n'amoindrira cette tradition". L'évêque doit pourvoir à tous les besoins de son Eglise. Le mot et la fonction d'évêque proviennent des Ecritures et ne signifie pas simplement, "surveillant" mais comme le montre le mot hébreu "Paqid" traduit dans la septante par épiscopos: "celui qui veille sur". Celui qui veille sur" correspond à la providence divine. Ainsi l'évêque veille sur l'Eglise et donne  généreusement à chaque communauté ce dont elle a besoin, en priorité en lui envoyant des ministres sacerdotaux. Comme la Providence, il ne s'impose pas mais fait confiance.

6. L'évêque enseigne comme un docteur de théologie faisant autorité. La succession apostolique doit fournir une garantie de continuité de l'enseignement des Paroles de vie. Gardien de la foi, l'évêque "expose les Ecritures sans danger, ne blasphémant pas Dieu, n'outrageant pas les patriarches, ne méprisant pas les prophètes". AH IV 26 &III 5.

"Il veille au maintien des mœurs chrétiennes évangéliques. Avec l'ordre du presbytérat, il garde la doctrine des apôtres, maintient la Parole intacte et les mœurs sans offense, pour l'affermissement du peuple de Dieu". AH IV 26

 

Eglise copte Orthodoxe de france